Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Développement durable et Coopération Internationale

1ère année du Plan climat Talanoa : des chantiers pour renforcer l’ambition climatique

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 juillet 2018

Communiqué de presse

1ère année du Plan climat et dialogue Talanoa :
des chantiers pour renforcer l’ambition climatique

Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, a présenté aujourd’hui un point d’avancement sur le Plan climat à l’occasion d’une journée de restitution, d’échanges et de réflexion sur les chantiers lancés depuis un an. L’après-midi de cette journée est consacré au dialogue Talanoa préparant la COP24 pour relever l’ambition climatique.

« Douze mois après le lancement du plan climat, j’ai voulu que l’on fasse un bilan sans concession de la lutte contre le changement climatique dans notre pays, en y associant les entreprises, les syndicats, les chercheurs et les associations mobilisés pour sa mise en œuvre au quotidien. Le Plan climat a été conçu pour créer une dynamique de long terme, avec l’objectif d’atteindre la neutralité carbone à horizon 2050, et année après année, il faut que nous regardions avec honnêteté où nous en sommes » a déclaré Nicolas Hulot.

Cette première année du Plan Climat a été marqué par l’adoption de la loi mettant fin à la recherche ainsi qu’à l’exploitation des hydrocarbures conventionnels et non conventionnels voté par le Parlement à l’automne 2017, mais aussi par le développement massifs d’aides aux français pour les engager dans la lutte contre le changement climatique et lutter contre la précarité énergétique, comme la Prime à la Conversion, le coup de pouce pour remplacer une chaudière au fioul par les énergies renouvelables, ou encore le chèque énergie. De nombreux plans pour s’attaquer aux émissions des principaux secteurs ont été développés et sont progressivement mis en œuvre, pour la libération des énergies renouvelables, le développement de l’hydrogène, la rénovation des logements ou encore l’économie circulaire.

Lors de cette réunion, un premier bilan des émissions de gaz à effet de serre de la France en 2017 a été présenté. Il met en avant une hausse des émissions notamment dans le secteur des transports mais aussi de la production d’électricité. Ces évolutions renforcent la nécessité de mettre en œuvre l’ensemble des mesures prévues dans le Plan Climat.

Enfin, un Dialogue Talanoa - mot traditionnel fidjien pour désigner une méthode d’échange participatif - est organisé pour permettre aux participants de définir des actions complémentaires en faveur du climat. Initié lors de la COP23 sous présidence des îles Fidji, cette concertation entend répondre à trois questions structurantes : « où en sommes-nous ? où voulons-nous aller ? comment y aller ? ». Un dialogue de haut niveau aura lieu à Katowice lors de la COP24 en décembre 2018 au cours duquel la France présentera les résultats des échanges du 6 juillet.

Pour Nicolas Hulot « nous avons tous entendu le cri d’alarme des représentants des petits Etats insulaires menacés par la montée des eaux. La France et l’Europe doivent répondre à cet appel par une mobilisation massive pour changer d’échelle. Les solutions sont là, à nous maintenant, de les mettre en œuvre ».


Télécharger :