Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Climat, Air, Énergie

Energie hydroélectrique

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 10 février 2021 (modifié le 9 mars 2021)

L’hydroélectricité transforme l’énergie gravitaire des lacs, des cours d’eau et des marées, en électricité.
Une installation hydroélectrique est généralement composée d’un ouvrage de retenue (barrage) permettant le cas échéant de stocker l’eau, et de l’orienter vers une usine de production au sein de laquelle l’eau met en mouvement une turbine. Comme dans d’autres moyens de production d’électricité, la turbine est associée à un alternateur qui transforme l’énergie cinétique de la rotation en énergie électrique, évacuée sur le réseau électrique. La puissance électrique est proportionnelle à la hauteur de chute et au débit turbiné.

Cette filière est importante pour le système électrique à plusieurs titres, notamment en termes d’équilibre et de sécurisation du réseau.

En Guadeloupe, nous avons uniquement des installations dites « au fil de l’eau »,sans ouvrage de retenue, qui turbinent une partie du débit d’un cours d’eau en continu. Leur production dépend du débit des cours d’eau.

La Guadeloupe en compte 16, appartenant au groupe Valorem pour une puissance totale installée de 11,59 MW. Les centrales sont intégrées principalement sur 4 réseaux d’irrigation et sont réparties sur les cours d’eaux de Capesterre Belle Eau, de Baillif, et de Vieux-Habitants. Leur fonctionnement se fait par régulation de la pression.

En 2019, ces centrales ont produit 44 GWh (4500 h).
En 2020, ces centrales ont produit seulement 25 GWh en raison d’une forte sécheresse.
Cette production représente environ entre 2% et 3% de l’électricité consommée en Guadeloupe.

Carte parc hydroelectrique (format pdf - 1 Mo - 09/02/2021)