Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Climat, Air, Énergie

Énergie photovoltaïque

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 25 mars 2013 (modifié le 15 avril 2013)

Les fermes photovoltaïques connectées au réseau sont disséminées sur tout l’archipel. En 2011 la Guadeloupe a consommé 37 GWh, soit 3,1 % du mix énergétique. En 2012 les générateurs photovoltaïques ont fourni 91 GWh (soit 5,3 % du mix) ce qui en fait la 1ère énergie renouvelable de la Guadeloupe pour cette année. Il faut cependant souligner que ce résultat est en relation avec la baisse de la production géothermique.
Le marché est animé par de multiples exploitants : EDF Énergies Nouvelles, BP Solar, Sunzil (Tenesol), Alinéa Solar, et de nombreux autres « petits exploitants » (SIG, Port, etc.).
Puissance totale installée : 53 MW (2011), 65 MW (2012)

Cette source d’énergie électrique est dite "intermittente". La production est variable et fonction, en particulier, du rayonnement solaire. La particule génératrice du courant électrique dans le capteur est le "photon", il peut être arrêté par une simple feuille.
La production varie alors selon la position du soleil ou en fonction de phénomènes atmosphériques (temps couvert) ou des saisons. Selon la réglementation, on ne peut injecter plus de 30% d’énergie intermittente dans le réseau insulaire sans risquer de le déséquilibrer par des variations brutales.
Il sera possible d’augmenter cette part en mettant en œuvre des dispositifs de stockage de l’énergie électrique produite, ce qui permettra de lisser son injection dans le réseau.

Ci-après la distribution des productions d’énergie renouvelable en 2012