Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ressources naturelles et paysages

Etat des cours d’eau de Guadeloupe et principales pressions

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 mars 2018

Dans le cadre du suivi de la mise en œuvre de la Directive cadre sur l’eau (DCE), la Guadeloupe compte 47 masses d’eau de type cours d’eau, situées sur la Basse-Terre.
Leur état global a été défini en 2015 en combinant les données de l’état chimique et écologique des cours d’eau. Ces états ont été évalués grâce aux données de suivi (réseau de surveillance, contrôle sanitaire ARS pour l’alimentation en eau potable).
Sur ces 47 masses d’eau :
- 24 sont en bon état ;
- 8 sont en état moyen ;
- 6 sont en état médiocre ;
- 9 ont un état global mauvais.

La principale pression exercée sur les cours d’eau est liée aux pesticides, particulièrement la chlordécone et dans une moindre mesure l’HCH-béta et la diedrine, utilisés dans les cultures de bananes. La présence de ces pesticides explique le classement en état mauvais ou médiocre de la majorité des cours d’eau du Sud Basse-Terre (pollution historique du croissant bananier).

Les autres pressions majeures sont :

- la présence de phosphore rejeté par l’agriculture et l’assainissement ;
- la pression hydromorphologique : la continuité des cours d’eau n’est pas assurée, notamment avec de nombreux ouvrages encore en place (gués, prises d’eau etc).

Pour plus de précision, vous pouvez consulter le Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux.