Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Presse & communication

Guadeloupe : Point sur la mission en architecture !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 15 décembre 2017 (modifié le 18 septembre 2018)

Aline Hannouz, Architecte de profession, n’exerce pas son métier sur le territoire qu’elle conseille. Elle possède sa propre agence dans l’hexagone. Sa mission est de conseiller la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL) et la Direction des Affaires Culturelles (DAC) sur les questions relatives à l’aménagement du territoire.
Cette mission apporte une véritable complémentarité dans les politiques publiques. L’objectif de l’architecte conseil est d’apporter, à ces services de l’État, un conseil en amont du projet d’aménagement afin d’aider à le faire émerger et d’accompagner leur évolution nécessaire avant réalisation. D’où l’importance de visites de terrain qui permettent une spatialisation des questionnements abordés ; un rôle qui se situe au carrefour des politiques publiques et des acteurs de terrain.

La ville durable est une adéquation entre les lieux et les programmes projetés. Il est question de dessiner le territoire de l’espace urbain en prenant en compte la culture locale, l’adaptation du territoire, l’habitat, le déplacement. La question de la revitalisation des centre-bourgs nécessite de se pencher sur le bâti. Dans le cas de Petit-Bourg en Guadeloupe et de la relocalisation des personnes et des activités liées à l’érosion côtière, le rôle de l’architecte est d’être également en appui afin de reloger les personnes qui se trouvent sur les 50 pas géométriques. Auprès de la collectivité concernée, l’architecte missionnée par la DEAL, est également intervenue lors de démarches « projets » :
- le développement des promenades « trame verte et bleue » de la communauté de l’agglomération pointoise « Cap excellence »
- des projets communaux (écoquartier à Morne l’Eau)
- l’Appel à Manifestations d’Intérêt (AMI) du centre Bourg à Grand-Bourg de Marie-Galante (mission interservices de l’État) pour lequel un dialogue compétitif est initié
- l’Observatoire photographique des paysages.

Affectée en 2010 pour une durée de 8 ans non renouvelable, Aline Hannouz achève sa mission qui s’est inscrite à trois niveaux :
- la prise en compte des objectifs du Grenelle de l’environnement et de la loi ALUR* pour un aménagement durable des villes et territoires,
- la mise en œuvre d’une politique des villes, des quartiers et de l’habitat,
- l’amélioration de la qualité architecturale et urbaine.


Que retiendra Aline Hannouz de cette mission auprès de la DEAL ?
« Ma mission d’Architecte Conseil de l’État a consisté à :
- aider la commune à développer une vision transversale des multiples problématiques qui caractérisent son territoire face aux risques naturels ;
- oeuvrer dans le sens de la mise en place d’un plan de cohérence urbaine, outil fondamental et préliminaire à la prise de décisions partagées. Ce plan s’inscrit dans les logiques de Développement Durable, appliquées au territoire et auxquelles la commune a adhéré en signant la Charte Eco-Quartier le 14 août 2017 »
.