Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Presse & communication

Guadeloupe – Un éco-quartier, objet d’études en aménagement territorial

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 août 2017 (modifié le 7 août 2017)

La DEAL Guadeloupe apporte un appui technique aux collectivités territoriales dans le cadre de la localisation des personnes, des biens et des activités liées au trait de côte. Il s’agit de reloger les habitants qui sont exposés aux risques naturels, dans une situation d’urgence manifeste.

Comment faire évoluer le Centre Bourg de la ville de Petit-Bourg en tenant compte d’un espace urbain exposé au risque « inondation » du fait de la proximité de la mer et de l’érosion des falaises ?
Afin de répondre à cette problématique liée aux risques naturels, et pour protéger cet espace urbain, une mission d’appui technique, soutenu par le Ministère de la Cohésion des territoires (DGALN) et confiée par la DEAL à l’agence d’Urbanisme OBRAS. Cette dernière devant aider la commune à formaliser un questionnement sur son territoire. Puisqu’une étude de cohérence urbaine devait faire émerger le projet urbain, il s’est agi notamment, de créer un éco-quartier au lieu-dit Saint-Jean. L’architecte conseil de la DEAL, Aline Hannouz a eu pour mission de contribuer au débat lors des réunions de travail organisées. L’enjeu étant d’observer le « milieu » afin d’élaborer des documents graphiques synthétiques qui prennent en compte la cartographie des risques « PPRN », de superposer différentes cartes. Notamment celles des reliefs, des cours d’eau, du bâti, des voies de communication dans l’objectif de prendre en compte l’affectation des sols (agriculture, espace naturel à conserver ou protéger) ; et puis, d’observer les densités ou dispersion de l’urbanisme.
Cette étude a servi également à proposer des secteurs d’extension possibles ou de densification de l’urbanisme. Il y a donc eu un Focus sur le quartier de Saint-Jean ! Ce qui a permis de localiser tous les secteurs en dehors du risque identifié (érosion et inondation).
Tous ces échanges multi-acteurs (Commune, DEAL, Agence des 50 pas géométriques, ADEME, BRGM, Bureau d’Etude …), ont abouti à la reconnaissance des risques avérés et localisés d’où la nécessité d’élaborer ce plan de cohérence urbaine.
Le contour de ce schéma urbain devrait intégrer le centre ancien, le quartier Saint-Jean et leurs accroches avec le reste du territoire de Petit-Bourg ; les bases d’un déplacement progressif du centre de la commune devant être envisagé en amont de l’évolution du trait de côte*.
La commune a progressé très vite vers une meilleure connaissance de son territoire. En toute logique, ces éléments de connaissance devraient être intégrés dans son plan local d’urbanisme ; les caractéristiques de sa géomorphologie et de son « milieu » ayant une incidence forte sur le potentiel d’aménagement et le développement futur de son territoire.
DGALN : direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature
PPRN : Plan de Prévention des risques naturels

Voir la vidéo sur Petit-Bourg sur la relocalisation des personnes


Reportage sur le Littoral de Petit-Bourg par dealguadeloupe971