Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Presse & communication

KAZARECYCLE Les récifs artificiels : les mouillages de demain

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 18 février 2019

Le projet de KAZARECYCLE Les récifs artificiels : les mouillages de demain est lauréat du Concours Outre-mer de la Fondation La France s’engage.
La remise de prix aura lieu le 21 février 2019 à la Nuit des Outre-Mer au Conseil économique, social et environnemental, 9, place d’Iéna - 75016 Paris.

Quelques informations sur le projet

« Le projet a trois ans. Depuis 2015, nous nous sommes penchés sur la revalorisation des blocs de bétons issus de lave-linge démantelés au sein de Kazarecycle. De par les loisirs aquatiques du Président de Kazarecycle (plongée sous-marine en apnée et en bouteilles, voile traditionnelle, planche à voile) , la problématique de la préservation de la biodiversité est apparue. Et c’est ainsi que l’idée de préservation des milieux marins, en réutilisant les blocs de bétons des machines à laver a vu le jour. Nous nous sommes assurés qu’il n’existe pas de pollution engendrée par l’utilisation de béton immergé. Puis, à l’aide d’ingénieurs et sous les conseils avisés de spécialistes de l’école de la mer, nous avons fabriqué quatre (4) récifs artificiels pour la phase test du concept.

Nos premiers résultats En terme d’action menée, nous en avons une concluante : la mise en place de 4 récifs artificiels à l’anse Champagne, située dans le lagon de la commune de Saint-François. Ils ont été placés en octobre 2015 et suivis sur plusieurs mois.
Au départ, les fonds étaient désertiques, laissant paraître que peu de vie sous-marine. Une fois les récifs artificiels positionnés sous l’eau, deux poissons ont fait leur apparition, curieux de découvrir cet assemblage de béton. Puis, nous avons effectué des visites à 3, 6 et 9 mois sur les 4 récifs. Dans ce laps de temps, il était question d’inclure des larves de poissons pour commencer la repopulation de la zone. Cela n’a pas été nécessaire car la Nature a repris ses droits. Les espèces se sont réinstallées d’elles-mêmes. Aujourd’hui, on n’y compte pas moins de 10 espèces de poissons et de plantes différentes. On peut aussi observer l’apparition de coralline (algue marine rougeâtre permettant au corail de se fixer pour s’y développer), des oursins, et des crustacés.

Nos partenaires pour la mise en œuvre du projet ?

Nous avons mobilisé la direction de la mer afin d’obtenir les autorisations d’implantation et d’utilisation des matières ;
Initiative Guadeloupéenne pour la Restauration des Eco-systèmes Marins (IGREC Mer) était en charge de la partie scientifique, des conseils et suivis techniques. Les entreprises "Société Guadeloupéenne de Béton" (SGB) et "Forbin 2M" ont fourni respectivement le béton recyclé et les lignes de mouillage. Le projet engendre une synergie de l’ensemble des acteurs socio économiques de la Guadeloupe .

Cette action a fait l’objet d’un plan de communication médiatique (Reportage TV de Guadeloupe la Première) soit 26% de part d’audience en 2015.”

Pour toute information, s’adresser à :
Franck Phazian, Président de l’Association KAZABROK

Téléphone direct (portable) 0690608404
Association KAZABROK
47 rue des amandiers Raizet 97139 Les Abymes
Tél. 0590 48 38 20 / 0690 52 16 52

kazabrok@gmail.com

Facebook : Kazabrok Kazarecycle