Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ressources naturelles et paysages

La problématique des espèces exotiques envahissantes en Guadeloupe

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 novembre 2013 (modifié le 31 juillet 2020)

Les espèces exotiques, animales ou végétales, qui s’établissent dans un nouvel environnement, puis y prolifèrent au détriment des espèces locales, sont considérées comme des espèces exotiques envahissantes.

Selon la liste rouge de l’UICN, les espèces introduites envahissantes constituent la 3ème menace pesant sur les espèces à l’échelle mondiale. Les invasions biologiques représentent ainsi l’une des principales causes d’érosion de la biodiversité, avec des conséquences importantes sur les plans économique et sanitaire. Même si un faible pourcentage des espèces est susceptible de devenir envahissant, celles qui le deviennent ont un impact considérable.

De plus, les déséquilibres attendus liés aux changements climatiques prévisibles sont pressentis comme des facteurs aggravants des incidences à venir de ces invasions.

Actuellement la problématique se focalise sur le cas particulier des systèmes insulaires isolés, dont la résilience est faible au regard de l’introduction massive d’organismes exotiques sur leurs territoires.
L’archipel de la Guadeloupe n’échappe pas à cette réalité, d’autant que la biodiversité y est extrêmement riche, avec un fort taux d’endémisme, et les échanges commerciaux avec le reste du monde importants qui servent de passerelle à ces espèces envahissantes.

La DéAL Guadeloupe s’est engagée dans la définition d’une stratégie de prévention et de lutte contre les espèces exotiques envahissantes qui fera une large place à la coopération régionale, en particulier avec la Martinique.
Elle met d’ores et déjà en œuvre des stratégies et plans d’actions sectoriels pour des espèces identifiées (stratégie de lutte contre le Poisson lion aux Antilles françaises) ou des espaces particulièrement vulnérables (réserves naturelles, îlets).

Apprenez vous aussi à reconnaître les espèces exotiques envahissantes déjà introduites en Guadeloupe afin de ne pas contribuer à leur dispersion !

  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Jacinthe d’eau
    Cette plante aquatique fait partie des 100 espèces les plus envahissantes au monde selon l’UICN. Si sa distribution est encore ponctuelle, son potentiel invasif est très fort et peut-être accentué par l’usage de cette plante à des fins ornementale.
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 1200 X 781] [Taille : 272.6 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Racoon ou Raton laveur
    Le Racoon n’est pas une espèce endémique de Guadeloupe contrairement à une idée faussement répandue. Son potentiel invasif et sa distribution qui est encore localisée doivent être surveillés.
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 613 X 893] [Taille : 163.1 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Fourmi manioc - Photo Claudine et Pierre GUEZENNEC
    En expansion très forte et constante, cet insecte s’est répandu sur les trois quarts de la Guadeloupe en l’espace de 40 ans.
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 1200 X 893] [Taille : 182.9 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Crapaud géant
    Cet amphibien fait partie des 100 espèces les plus envahissantes au monde selon l’UICN. Sa distribution est généralisée en Guadeloupe.
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 567 X 425] [Taille : 227.4 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Bambou
    Cette espèce est en forte expansion, sa distribution est localisée. Son potentiel invasif est fort et peut-être accentué par une culture à des fins ornementale ou artisanale. Des chantiers pilotes d’éradication sont développés afin de trouver la meilleure technique à employer contre cette herbacée invasive tout en permettant une valorisation de ce matériau.
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 1632 X 1224] [Taille : 902.5 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Poisson lion, Rascasse volante
    Ce poisson est en très forte expansion dans les eaux guadeloupéennes et plus largement dans toute la Caraïbe. Sa distribution étant généralisée, des stratégies de lutte contre cette espèce sont coordonnées à plusieurs échelles et en particulier entre les Antilles françaises.
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 1687 X 1108] [Taille : 1 Mo]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Acacia Saint-Domingue
    Cet arbuste possède un fort potentiel invasif pour les zones sèches de la Guadeloupe. Il est déjà un vrai fléau dans les îles comme à la Désirade et à Marie-Galante.
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 1200 X 789] [Taille : 204.8 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Tourterelle turque
    Cet oiseau a un potentiel d’invasion très fort et est en expansion constante. Sa distribution est généralisée dans l’archipel.
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 1200 X 782] [Taille : 163.5 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Liane corail ou liane antigone
    Cette liane a un potentiel invasif fort. Bien que sa distribution soit encore localisée, celle-ci risque de se généraliser du fait de l’intérêt du public pour une culture ornementale de cette espèce.
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 1191 X 893] [Taille : 350.7 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Hylode de johnstone
    Cet amphibien à un potentiel invasif fort. Sa distribution est encore localisée en Guadeloupe.
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 1200 X 795] [Taille : 253.9 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Petite mangouste indienne
    Ce mammifère fait partie des 100 espèces les plus envahissantes du monde d’après l’UICN. Son potentiel invasif est très fort et sa distribution est d’ores et déjà généralisée en Guadeloupe.
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 1200 X 767] [Taille : 389.4 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Escargot géant d’Afrique
    Ce mollusque fait également partie des 100 espèces les plus envahissantes au monde selon l’UICN. Son potentiel invasif est très fort et sa distribution est généralisée en Guadeloupe.
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 1191 X 893] [Taille : 217 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Halophila stipulacea
    Cette phanérogame marine a un potentiel invasif très fort. Sa distribution est encore ponctuelle.
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 670 X 893] [Taille : 335.7 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Iguane commun ou Iguane vert - Photo Association Le Gaïac
    Cette espèce d’iguane fait directement concurrence à l’Iguane endémique des Petites Antilles, qui ne se rencontre quasiment plus en Guadeloupe continentale. L’Iguane commun, reconnaissable notamment aux rayures noires sur sa queue, est en très forte expansion depuis 1980.
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 1200 X 638] [Taille : 324.1 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)