Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Presse & communication

Le label "TEP-CV" qualifie des territoires de l’Archipel Guadeloupe !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 31 janvier 2017

Un Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte (TEP-CV) est un territoire d’excellence de la transition énergétique et écologique. Il contribue aux objectifs fixés par la loi sur la transition énergétique du 18 août 2015. Il fait de la France et ses Outre-Mer un État exemplaire pour la mise en œuvre opérationnelle de l’Accord de Paris pour le climat (COP 21 de décembre 2015).
422 TEP-CV sont comptabilisés depuis le premier appel à projet lancé par la Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, en septembre 2014. Ils représentent plus de 1500 communes en France hexagonale et en outre-mer (dont les communautés d’agglomération notamment Sud et Nord Basse-Terre (dont Bouillante, Le Lamentin), Nord Grande Terre (dont Morne-à-l’Eau)…CAP Excellence (dont Les Abymes). Ces territoires bénéficient d’un soutien financier conséquent (grâce au fonds de transition énergétique qui mobilise 750 millions d’euros sur trois ans.
La collectivité lauréate s’engage aussi dans le domaine de l’énergie, de la biodiversité, de l’économie circulaire, de l’éducation au développement durable. Elle propose un programme global pour un nouveau modèle de développement, plus sobre et plus économe.
Pour accélérer la concrétisation des projets, l’État accompagne financièrement ces collectivités avec une aide de 500.000 €, pouvant être portée à 2 millions d’euros en fonction de la maturité et de la pertinence du plan d’action.

6 grands domaines sont prioritaires dans ces territoires :

  • La réduction de la consommation d’énergie dans le bâtiment et l’espace public (travaux d’isolation des bâtiments publics, extinction de l’éclairage public après une certaine heure…).
  • La diminution des pollutions et le développement des transports propres (achat de véhicules électriques, développement de bornes de recharges photovoltaïques …).
  • Le développement des énergies renouvelables locales (pose de panneaux photovoltaïques sur les équipements publics, création de réseaux de chaleur…).
  • La préservation de la biodiversité, la protection des paysages et la promotion de l’urbanisme durable (suppression des pesticides pour l’entretien des jardins publics, développement de l’agriculture et de la nature en ville….).
  • Le développement de l’économie circulaire et la gestion durable des déchets (suppression définitive de sac plastique, actions pour un meilleur recyclage et diffusion des circuits courts pour l’alimentation des cantines scolaires, lutte contre le gaspillage alimentaire….).
  • Le développement de l’éducation à l’environnement, l’écocitoyenneté et la mobilisation locale (sensibilisation dans les écoles, information des habitants, financement participatif des projets…).

    Référents DEAL :
    Nicole Erdan, Mission Transition Écologique
    <nicole.erdan@developpement-durable.gouv.fr>
    Roger Annicette, Mission Climat Qualité Air
    <Roger.Annicette@developpement-durable.gouv.fr>