Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Presse & communication

Le Président de la République en Guadeloupe.

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 11 octobre 2018 (modifié le 30 octobre 2018)

Le Président Emmanuel Macron, est accompagné d’une délégation ministérielle comprenant le Ministre d’État et le Secrétaire d’État, de la Transition Écologique et Solidaire, le Ministre de la Cohésion des Territoires, et la Ministre des Outre-Mer

.
La Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL), sous l’autorité du Préfet de Région, relève également de la zone de gouvernance de ces ministères.

Le discours du Président Macron, sur l’invasion des algues Sargasses à Goyave, met en avant le consensus scientifique, pour faire évacuer les populations sous l’ordre du Préfet de Région, d’après la doctrine arrêtée par l’Agence Régionale de Santé (ARS) et déclinée dans les territoires touchés au-delà des seuils établis.
Une présentation a été faite à l’assistance concernant le nouveau dispositif de surveillance de gaz émis lors de la dégradation des Sargasses, [sulfure d’hydrogène (H2S) ; ammoniaque (NH3)] sur 24 sites de la Guadeloupe, ainsi que du matériel de ramassage des Sargasses.

Le plan décliné par le Président de la République pour encourager la mobilisation de tous.
L’État a décliné son plan d’équipement 2018/2019, d’un montant de 12 millions d’euros, pour atteindre les objectifs fixés. Notamment :

  • Investir dans les capteurs pour une meilleure information.
  • Cartographie des zones impactées.
  • Plate-forme de diffusion des prévisions des échouages.
  • Cartographie des zones touchées.
  • Veille satellitaire.
  • Réseau de caméras pour transmettre images et informations.
  • Ramassage après échouage au large pour éviter risques sanitaires.
  • Poursuite des investissements auprès des Collectivités qui ont une responsabilité commune.

L’on retiendra pour l’essentiel que le Président de la République, préconise le ramassage des algues, après échouage au large des côtes pour éviter les risques sanitaires : « La meilleure protection, c’est le ramassage dans les 48 heures après échouages ou au large après échouage ».

Les photos qui illustrent l’article ont été prises par Didier-Laurent Aubert - DAAF 971.

Le président s’est prononcé sur la problématique « Sargasse » qui gangrène la Guadeloupe
(voir vidéo en ligne sur le site vidéo de l’Éysée.)