Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Climat, Air, Énergie
 

Politique énergétique

 
 

La politique énergétique

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 10 mars 2021 (modifié le 15 mars 2021)

La politique énergétique nationale est issue des directives européennes. Il s’agit d’atténuer les effet du réchauffement climatique et parallèlement de s’adapter à ce changement. Quelle définition pourrait-on donner de l’atténuation et de l’adaptation ? Voici une petite formule en forme de contrepèterie : "L’atténuation vise à éviter l’ingérable et l’adaptation cherche à gérer l’inévitable"

Afin d’activer ces concepts, la stratégie française (et Européenne) se décline suivant trois axes :

Maîtriser la demande en énergie,
Réduire les consommations,
Augmenter la part d’énergie renouvelable dans le mix énergétique,

D’ici à 2030, les Européens se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) de 55 % par rapport aux niveaux de 1990, de porter à 32 % la part des énergies renouvelables dans la production d’énergie, et d’améliorer l’efficacité énergétique de 32,5 % par rapport aux projections faites en 2007. Le Pacte vert européen, clé de voûte du mandat de la Commission von der Leyen, vise à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) de 2015 a fixé des objectifs aussi bien pour la France continentale que pour les zones non interconnectées (ZNI) qui comprennent la Corse, la Réunion, la Guyane, Mayotte, Saint-Pierre et Miquelon, la Martinique, Saint-Martin, Saint-Barthélemy et la Guadeloupe. Elle ambitionne spécifiquement pour les ZNI d’atteindre 50 % d’énergies renouvelables (EnR) dans le mix énergétique du territoire en 2020 et d’arriver à l’autonomie énergétique à horizon 2030. Pour atteindre ces objectifs, la LTECV a également mis en place des programmations pluri-annuelles de l’énergie (PPE) propres à chaque ZNI. Co-élaborées par l’État et chaque exécutif local, elles constituent l’outil de pilotage de la politique énergétique de ces territoires.

Adoptée le 19 avril 2017, la PPE de Guadeloupe est entrée en phase de révision depuis le 12 avril 2018. Cette révision va permettre notamment d’ajuster les objectifs 2023 et de fixer les objectifs en matière de développement des énergies renouvelables à horizon 2028