Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Ressources naturelles et paysages
 

Risque d’échouage actuel : MAJEUR

Dans le cadre d’un marché intitulé "Surveillance des algues sargasses par télédétection au large des Antilles et prévision du risque d’échouage sur l’archipel de Guadeloupe", la DEAL de Guadeloupe a mandaté le bureau d’étude I-SEA qui s’est adjoint l’expertise de la société Hydrocôte.

Ce marché vise à détecter les radeaux de sargasses et à croiser leur présence avec la courantologie en vue de quantifier le risque d’échouage de ces algues sur les côtes de la Guadeloupe, de ses dépendances et des îles du nord.

Sur la base de l’analyse de diverses images satellite, I-SEA produit de façon systématique une synthèse hebdomadaire, et de façon conjoncturelle, lorsque les algues se situent à proximité des côtes, un bulletin d’alerte détaillant les trajectoires prévues des radeaux les plus menaçants. Ces suivis permettent de prévoir les échouages de sargasse tout en contribuant à une meilleure connaissance de ce phénomène.

 
 
Bulletin d’alerte Sargasses 25 juin 2018

Du fait d’une nébulosité trop dense au-dessus des îles du nord rendant impossible la détection des radeaux, ce bulletin d’alerte ne concerne que de la Guadeloupe.

Les modèles de dérive indiquent un fort risque d’échouage sur les secteurs régulièrement impactés de l’archipel Guadeloupéen, mais également, du fait de courants inhabituels, le long de la côte-sous-le-vent.