Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Développement durable et Coopération Internationale

S’ENGAGER POUR DES PLAGES SANS PLASTIQUE !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 août 2019

« La lutte contre la pollution plastique est une priorité de notre action que nous menons sur tous les fronts. Au niveau européen d’abord en ayant renforcé les directives qui ont été adoptées sur le sujet. Au niveau national ensuite grâce à la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire qui sera débattue à la rentrée au Parlement ou encore avec le Pacte national sur les emballages plastiques pour lutter contre le suremballage. Enfin, le niveau local est primordial. De nombreuses collectivités sont déjà très engagées et l’objectif de cette charte est de les valoriser, de les regrouper et de pousser celles qui le souhaitent à en faire de même. C’est une demande forte des Français. » a déclaré Brune Poirson, (secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne).
https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/lutte-contre-pollution-plastique-brune-poirson-lance-charte-des-plages-sans-dechet-plastique

UNE CHARTE POUR ENGAGER LES COMMUNES DU LITTORAL


La charte compte 3 domaines d’actions (sensibilisation, prévention, nettoyage) et 15 gestes concrets pour réduire les déchets plastiques au quotidien.

Sensibilisation

Mettre en place une information tout public sur les principaux déchets retrouvés sur les plages (mégots, emballages, bâtonnets, etc.) et leur impact sur le milieu marin, visible aux entrées des plages, des ports de plaisance et dans les centres-villes.
Informer les usagers sur les lieux où les déchets doivent être triés et jetés (affichage, panneaux, presse locale).
Sensibiliser les enfants aux bonnes pratiques dans les écoles, les centres de loisirs, de vacances et les clubs de plage et de voile.
Accompagner les acteurs de l’hébergement touristique et des loisirs nautiques aux bonnes pratiques (hôtels, campings, clubs, plaisance, capitainerie, etc.).
Mobiliser les commerçants pour les encourager à ne plus distribuer d’objets en plastique à usage unique (sacs, pailles, gobelets, couverts, ballons et jouets volants…).

Prévention

Intégrer l’obligation zéro plastique dans les cahiers des charges des événements ou démarches promotionnelles organisés sur les plages (gobelets et vaisselles réutilisables, cendriers de poche, interdire les objets publicitaires à usage unique, etc.). Le zéro plastique est une condition d’acceptation des dossiers de demande d’autorisa­tion.
Expérimenter la consigne sur les contenants alimentaires avec des restaurateurs volontaires (gobelets, éco-cup, boîtes à sandwich, etc.).
Proposer des animations de type bar à eau ou installer des fontaines d’eau potable aux abords des plages.
Valoriser les restaurateurs et les hôteliers qui proposent des alternatives aux pailles et aux couverts en plastique jetables et qui développent le réemploi des emballages boissons et des contenants (restauration à emporter).
Promouvoir l’utilisation de matériaux durables (bois, paille, osier, rotin, toile, etc.) dans les installations présentes sur les plages comme les restaurants, les mobiliers de plage, les clubs enfants ou sportifs, etc.

Ramassage, nettoyage, collecte, tri…

Promouvoir ou organiser des événements citoyens pour nettoyer une plage (1 personne ramasse un déchet).
Équiper l’entrée ou la sortie des plages avec des containers de tri et des poubelles avec couvercles afin d’éviter la dispersion des déchets.
Adapter la fréquence de ramassage à la vitesse de remplissage des poubelles.
Pratiquer un nettoyage raisonné (nettoyage manuel sur les plages naturelles, nettoyage mécanique limité aux plages urbaines).
Former 30% du personnel chargé de l’entretien des plages au nettoyage manuel ou raisonné des plages

UNE PLAGE SANS DÉCHET PLASTIQUE
pour des communes littorales éco-exemplaires


Télécharger :