Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ressources naturelles et paysages

Sargasses - Bulletin de surveillance du 15 juin 2020

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 15 juin 2020

Tendance pour les 2 prochaines semaines :

La Martinique et la Guadeloupe sont exposées à des échouements fréquents au cours des prochains jours. Les détections faites dans le secteur sud-est de Guadeloupe impliquent un risque d’échouements pour toute la côte sud de Grande-Terre. La côte est de Marie-Galante est fortement exposée, ainsi que la côte sud de la Désirade. Les Saintes sont également sur la route des sargasses en dérive depuis la zone sud-est de Marie-Galante. Les nappes détectées dans la zone Marie-Galante - Guadeloupe impliquent un risque pour la côte est de Basse-Terre. Une partie des nappes visibles également le long de la côte ouest pourraient atteindre la côte ouest de Basse-Terre. D’autres détections faites plus au large, dans les secteurs sud-est et est atlantique vont atteindre la zone Guadeloupe dans les 10 jours. La côte est de la Martinique est exposée à des échouements dans le secteur nord du François et sud de la Caravelle. Le secteur nord-est entre Sainte-marie et Basse-Pointe est également à risque. Le secteur du Diamant dans le sud est aussi concerné par le risque d’échouements. Les détections faites dans le secteur nord des Petites Antilles pourraient atteindre en partie les côtes de Saint-Barthélémy et Saint-Martin, pour lesquelles le risque est modéré. Aucun risque n’est identifié pour la zone Guyane.

Tendance pour les 2 prochains mois :

Les observations de sargasses en dérive dans le courant des Guyanes entraine un renforcement des détections dans la zone Antilles depuis quelques semaines, notamment dans le secteur nord, sur l’axe Barbade - Martinique. Des quantités importantes de sargasses en dérive sont visibles dans le courant des Guyanes et transportées vers l’ouest en direction des Antilles, impliquant un risque continu au cours des prochains mois. On note un renforcement du courant de rétroflexion au nord du Brésil, autour duquel de nombreuses détections sont faites. La dérive des détections faites au nord de 5°N est incertaine étant donné la complexité des courants, mais ces masses importantes pourraient rejoindre la zone de rétroflexion et ainsi renforcer la biomasse de sargasses dans ce secteur. L’effet de consolidation de l’accumulation des sargasses dans ce secteur de courant circulaire implique un risque fort d’influx dans le courant des Guyanes, augmentant le risque de présence de sargasses dans la zone Antilles pour le mois de juillet.


Télécharger :