Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ressources naturelles et paysages

Sargasses - Bulletin de surveillance du 21 décembre 2020

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 décembre 2020

Tendance pour les 2 prochaines semaines :

Entre 150 et 200 km à l’Est de la Martinique, des filaments et radeaux éparses de sargasses sont détectés. Ces radeaux sont encore très éloignés pour le moment. Les premiers d’entre eux pourraient trouver durant les 15 prochains jours un courant plus favorable à leur rapprochement des côtes (plus de la Guadeloupe que de la Martinique). Pour l’heure, si échouement il devait y avoir dans les 15 prochains jours, cela proviendrait de radeaux trop petits et éparses pour être détecté par les moyens actuels.

Tendance pour les 2 prochains mois :

Le réservoir en sortie d’Amazone semble toujours vide. Le contre courant Nord Équatorial a ramené les algues vers l’Afrique ou plus au nord. Entre 750 et 1200 km à l’Est de l’arc Antillais se rassemblent des amas conséquents de Sargasses. Ces algues sont toujours prises dans des gyres et des méandres à l’heure actuelle. Elles ont parcouru moins de 50 km depuis lundi dernier. La dérive actuelle est plein Est, mais pour des vitesse moyennes inférieures à 0,50km/h. Il leur faudra donc un minimum de 30 jours pour arriver aux abords de nos iles. Mais c’est sans compter sur des courants de secteur Sud-Est le long des iles Françaises, qui dans l’état actuel des dérives prévues, devraient repousser ces amas vers le Nord de l’arc Antillais. Si les conditions océaniques n’évoluent pas, le risque d’échouement de ces sargasses lointaines reste très faible pour la Martinique, faible pour la Guadeloupe, et à échéance de plus de 2 mois pour les iles du Nord. Si des échouement on lieux dans les 2 mois, ils proviendront de radeaux trop petits et éparses pour être détectés par les moyens actuels.


Télécharger :