Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ressources naturelles et paysages

Sargasses - Bulletin de surveillance du lundi 23 mars 2020

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 23 mars 2020

Tendance à 2 semaines

Selon les modèles de dérive, les détections visibles durant la période écoulée n’atteignent pas les côtes. Toutefois, les échouages répertoriés dans certaines zones côtières de Martinique et Guadeloupe indiquent la présence de nappes très proches des côtes et non détectables par les satellites. Considérant la présence de nappes au large et les afflux de sargasses dans le secteur sud-est des Petites Antilles, la période est favorable à des échouages modérés imprévisibles sur la période écoulée.

Tendance à 2 mois

L’image composite des détections moyennes au cours des 7 derniers jours montre plusieurs secteurs de forte concentration de sargasses. Ces zones sont notamment visibles de part et d’autre des Petites Antilles, au nord du Suriname et dans le secteur nord de l’embouchure de l’Amazone. Tous les radeaux visibles le long de la côte du continent sud américain sont transportés vers le nord-ouest à des vitesses variables, les courants étant complexes avec de nombreuses zones d’advection et tourbillonnaires. Les nappes détectées dans le secteur 9°N-48°O sont également acheminées vers l’ouest. Les signaux localisés à l’est de 44°0 et au nord de 2°N sont susceptibles d’être transportés vers l’ouest et le nord. Ces nappes sont à une distance de 3000 km des Antilles. Les conditions sont favorables au transport des sargasses vers la zone Antilles, mais les quantités d’algues détectées sont modérées par rapport à certaines années antérieures.


Télécharger :