Logo préfècture région

Sargasses - Bulletin de surveillance du 14 septembre 2020

publié le 14 septembre 2020

Analyse autour de la Guadeloupe et prévisions pour les 4 prochains jours :

Les sargasses sont nombreuses autour des îles de la Guadeloupe. Des échouements se sont produits d’autres sont en cours. Les images satellitaires du 11 au 13 septembre ont été analysées. L’image du 13 est bien exploitable. Au nord de la Désirade, un radeau devrait s’échouer sur l’est de la Grande-Terre dans les 24 heures à venir. Au nord-est de la Grande-Terre, à 170 km et sur une large zone, de nombreux radeaux sont détectés. Pris dans un gyre, ils avancent doucement et restent sous surveillance. Ils ne devraient pas encore provoquer d’échouements, contrairement aux petites plaques à l’avant qui probablement s’échoueront aléatoirement sur les côtes est de la Grande-Terre. Un peu plus au sud, de multiples algues sont dispersées de la Désirade jusqu’au Saintes en passant par le Petit-Cul-de-Sac marin. Les échouements seront réguliers pour ces prochains jours sur ces zones. L’apport sera plus continues sur Marie-Galante et les Saintes, voire le sud de la Basse-Terre, au vu des sargasses arrivant par l’est de la Dominique. Hier, dimanche 13, le vent était faible de secteur est, il devient modéré ces prochains jours, puis de nord-est faiblissant pour la fin d’échéance.

Tendance pour les 2 prochaines semaines :

La zone Antilles sera impactée dans les 15 prochains jours par les radeaux se trouvant actuellement à l’Est de la Barbade. D’autres sargasses présentes dans l’Est d’Antigua repartent vers l’Ouest, une petite quantité pourrait évoluer vers la zone Iles du Nord.

Tendance pour les 2 prochains mois :

Le réservoir de sargasses en embouchure d’Amazone s’est vidé et la plupart des algues sont reparties vers l’Afrique. L’Est Atlantique est lui aussi peu chargé en radeaux de sargasses. A échéance d’un mois, les échouements devraient devenir anecdotiques sur les iles des Antilles françaises. Les radeaux encore présents dans le courant des Guyanes devraient passer en Caraïbe entre Trinidad et Tobago et les Grenadines. Plus au Nord des Guyanes, les algues sont prisent dans un gyre, et une infime partie devrait remonter lentement vers la Barbade et la zone Antilles.