DEAL de Guadeloupe

Réduire la facture "énergie" liée aux déplacements

publié le 10 septembre 2012

Contrairement à l’hexagone, le recours à un véhicule électrique alimenté par l’électricité du réseau n’est pas la solution écologique la plus adaptée. En effet, produite à plus de 88% par du charbon et du fioul lourd, l’électricité Guadeloupéenne émet trop de polluants atmosphériques. En terme d’émissions de gaz à effet de serre, l’usage du véhicule électrique alimenté par l’électricité du réseau, équivaut à un véhicule thermique de forte puissance (équivalent à la classe D en matière d’énergie-CO2) !

Par ailleurs, une augmentation significative du parc de véhicules électriques, conduirait à déséquilibrer les conditions de production et de distribution de l’électricité sur un réseau insulaire. Lequel dispose de faible marge de manoeuvre pour ajuster l’offre à la demande, notamment lors de leur mise en charge.

S’agissant du véhicule hybride, les bénéfices environnementaux (jusqu’à 50% de gains énergétiques) sont observés essentiellement lors de la conduite urbaine.
La topographie des îles de Guadeloupe et les conditions de circulation sur le réseau, atténuent les bénéfices environnementaux attendus de l’usage d’un véhicule hybride.

Des solutions à l’échelle de l’Archipel ?

Pour limiter nos consommations d’énergie dans le transport, il existe d’autres solutions :

- Favoriser la marche à pied et l’usage du vélo pour les courtes distances.
- Utiliser plus fréquemment les transports collectifs,
- organiser des systèmes de co-voiturage ou d’autopartage (exemple de plans de déplacements d’entreprises ou d’administration.

Pour limiter l’impact environnemental et le budget carburant de votre véhicule :
- Préférez lors de votre achat, un véhicule de classe A, moins cher, plus économe et émettant moins de 100g de CO2 au km,
- Ayez quelques gestes d’écoconduite comme la vérification régulière du gonflage des pneus, de l’état des filtres à air, un réglage optimum de la climatisation et une conduite souple. Ces gestes peuvent vous faire économiser de 5 à 40 % de carburant et de pollutions.

Une réunion publique sur la mobilité durable, le 14 septembre 2012

La DEAL et l’ADEME favorisent des démarches vertueuses dans le cadre des activités de l’observatoire régional des transports. A ce titre, ces deux organismes ont initié une étude qui vise le développement des modes de transport sobres et peu émetteurs de gaz à effet de serre dans la zone d’activités de Providence (Abymes). Plus de 200 entreprises sont concernées.
Les premiers résultats de cette étude seront présentés en avant-première dans le cadre de la semaine Européenne de la mobilité.
Le bureau d’études Mobhilis animera le débat avec les acteurs locaux impliqués. L’objectif est de formaliser les actions en matière de mobilité durable, qu’il convient d’impulser ou de privilégier dans la zone d’étude.

La DEAL et l’ADEME vous invitent à cette réunion publique le 14 Septembre 2012, à 9 h dans la salle de projection de l’aéroport dans le patio, au département "maintenance - productique".