Sargasses - Bulletin de surveillance du 12 mai 2022

Prévisions pour les 4 prochains jours :

Analyse sur la zone des Petites Antilles et de la Guyane :

Les images du 10 au 12 mai derniers ont été analysées.
Les fauchées et la couverture nuageuse rendent plus délicate l’analyse à l’est de la Martinique. Du nord au sud de l’arc des Petites Antilles, les observations ci-après ont été réalisées :
1. Des radeaux plus ou moins épars, parfois organisés en filaments, sont présents dans les 450 premiers kilomètres à l’est de l’arc des Petites-Antilles depuis les Îles Vierges au nord à la Dominique au sud.
2. Des sargasses en plus grande quantité sont présentes depuis les littoraux orientaux des îles situées de la Martinique jusqu’à Trinidad jusqu’au centre Atlantique.
3. Pour la partie de l’arc des Petites Antilles située au sud de Trinidad, les détections semblent s’étendre vers le sud jusqu’au Brésil et vers l’est jusqu’au Pot-au-Noir.
4. Sur les trois derniers jours, le courant des Guyanes ne contient plus que des radeaux épars de sargasses dans les 200 premiers kilomètres le long du littoral continental.

Analyse autour de la Guadeloupe :

L’analyse des images du 11 mai dernier permet une bonne vision de la situation autour de l’archipel de la Guadeloupe. De petits échouements localisés ont eu lieu ponctuellement ces derniers jours.
Du nord au sud de l’archipel de Guadeloupe, les observations ci-après ont été réalisées :
1. Des radeaux de sargasses, observés par paquets ou filaments dans les 100 premiers kilomètres au large au nord-est de la Désirade, sont principalement en transit rapide vers les îles situées plus au nord. Des radeaux plus épars entre la Désirade et la Grande-Terre peuvent être la source d’échouements ponctuels le long des côtes situées au nord-est de la Grande-Terre.
2. Quelques rares radeaux de sargasses épars sont visibles entre la Grande-Terre et Marie-Galante, dans le Petit Cul-de-Sac Marin et à proximité des côtes orientales de la Basse-Terre. Des échouement ponctuels restent possibles sur les côtes exposées.
3. De très petits radeaux de sargasses détectables le long de la côte orientale de Marie-Galante sont poussés par le vent et le courant et devraient accrocher le nord-est de l’île.
4. Le peu de radeaux de sargasses présents dans les canaux des Saintes et de la Dominique va principalement partir en Mer des Caraïbes.

Analyse autour des Îles du nord :

L’analyse porte principalement sur les images datées du 11 mai dernier.
Peu d’échouements sont actuellement en cours sur les Îles du nord. Néanmoins, des radeaux épars, de plus ou moins petites tailles, sont visibles à l’est et au sud à proximité immédiate de ces îles. Poussée par un flux majoritairement de sud-est, la majeure partie de ces radeaux transite vers la Mer des Caraïbes. Des échouements ponctuels restent possibles dans les 3 prochains jours sur les littoraux exposés au flux, surtout à l’est de l’île de Saint-Martin.

Tendance pour les 2 prochaines semaines :

Les Îles du nord, la Guadeloupe et la Martinique vont être plus ou moins impactées tout au long de la période par des échouements, du fait de la présence de radeaux de sargasses actuellement situés à des latitudes inférieures qui vont remonter vers ces îles.

Partager la page

S'abonner

Sur le même sujet