Sargasses - Bulletin de surveillance du 8 août 2022

Prévisions pour les 7 prochains jours :

Analyse sur la zone des Petites Antilles et de la Guyane :

Pour la Guyane, peu de radeaux de sargasse sont observés. Quelques détections de sargasses qui se déplacent vers le large poussées par des dérives ont été réalisées loin des côtes.
Pour les Antilles, les détections de sargasses restent nombreuses dans une zone comprise depuis la Barbade jusqu’aux Îles du nord. Alors que les dérives ont ralenti sensiblement pour la Martinique et les Îles du Nord, elles restent rapides pour l’archipel de la Guadeloupe.
La fréquence des échouements devrait rester importante mais avec des quantités limitées, à l’exception de quelques zones de concentration.

Analyse autour de la Guadeloupe :

Malgré la présence d’une couverture nuageuse importante qui rend les détections très difficiles, l’analyse a révélé des arrivages de sargasses qui se poursuivent sur les côtes exposées.

Les nuages sont très présents sur l’archipel de la Guadeloupe et l’analyse repose sur l’ensemble des images du 3 au 7 août derniers.
1. Au nord de la Désirade, de nombreux des radeaux de sargasses plus ou moins épars sont pris dans des méandres qui ralentissent leur déplacement. Les échouements qui sont en cours ponctuellement tout le long de la côte nord-est de la Grande-Terre vont se poursuivre tout au long de la période.
2. Plusieurs radeaux de sargasses s’étendent le long des littoraux au sud de la Grande-terre et à l’est de la Basse-Terre jusqu’au Canal des Saintes. Ces radeaux constituent la principale source de multiples arrivages le long des deux îles de la Grande-Terre et de la Basse-Terre.
3. La majeure partie des radeaux de sargasses plus ou moins organisés en filaments et détectés au sud et à l’est des Saintes est poussée vers l’ouest vers la Mer des Caraïbes. Néanmoins, des échouements vont se produire sur l’est des Saintes durant la période.
4. Dans une zone comprise entre Marie-Galante et la Désirade et à moins de 30 kilomètres des côtes atlantiques de ces deux îles, un long chapelet de sargasses qui remonte dans un courant de sud-est est la source de multiples échouements sur ces deux îles durant la période.

Analyse autour des Îles du nord :

Les littoraux situés à l’est des îles de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin sont encore chargés de radeaux de sargasses qui seront la source de prochains échouements.

Les nuages sont très présents sur les îles de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin et seule l’image du 6 août dernier est suffisamment exploitable pour permettre une analyse correcte de la situation.
De nombreux radeaux de sargasses, détectés à l’est et au sud-est immédiat de ces deux îles, transitent principalement vers l’ouest poussé par le flux. Les échouements, plus ou moins ponctuels, en cours sur les littoraux sud et est de ces deux îles vont continuer durant la période.

Tendance pour les 2 prochaines semaines :

De nombreux radeaux de sargasses, probable source d’échouements à venir, sont encore à surveiller.

Au vu du ralentissement actuel des dérives, de nombreux radeaux de sargasses actuellement détectés à l’est et au sud-est de la Barbade devraient intéresser les littoraux des Petites Antilles dans les 15 prochains jours.
Quelques radeaux de sargasses arrivant encore par le courant des Guyanes sont moins inquiétants.
Pour les Îles du nord, le risque d’échouements de sargasses n’est pas encore écarté.

Partager la page

S'abonner

Sur le même sujet