Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Ressources naturelles et paysages
 

Autosurveillance des systèmes d’assainissement

Les collectivités compétentes en matière d’assainissement collectif doivent mettre en place  :

  • une surveillance des systèmes de collecte des eaux usées (réseaux),
  • une surveillance des systèmes de traitement des eaux usées (stations d’épuration),
  • une surveillance du milieu naturel récepteur du rejet, si elle est exigée par arrêté préfectoral.


Il s’agit de l’autosurveillance dont l’objectif est de vérifier et de maintenir l’efficacité du système d’assainissement, et de juger de sa conformité réglementaire aux niveaux national et européen.


Les modalités de cette autosurveillance (aménagement et équipement des ouvrages, paramètres à surveiller, fréquence de leur mesure, formalisation, etc.) sont fixées par l’arrêté du 21 juillet 2015 relatif aux systèmes d’assainissement collectif et aux installations d’assainissement non collectif. Ces modalités sont variables en fonction de la taille de l’agglomération et de la capacité de la station d’épuration.


Les collectivités guadeloupéennes n’ont toutefois pas encore toutes pris conscience de la nécessité et de l’obligation réglementaire de mettre en œuvre l’autosurveillance, notamment sur réseaux de collecte.


Cette absence d’autosurveillance contribue logiquement au grand nombre de non-conformités constatées en Guadeloupe. Aussi, face aux difficultés rencontrées, la DEAL et l’office de l’eau se mobilisent pour améliorer la situation.