Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ressources naturelles et paysages

Sargasses - Bulletin de surveillance du 11 février 2021

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 11 février 2021

Prévisions pour les 4 prochains jours :

Des échouements sont en cours en ce moment dans le Sud de la Désirade, l’Est et le Sud de la Grande-Terre, l’Est de Marie-Galante, le Sud-Est des Saintes, et surtout dans le Petit Cul-de-Sac Marin et l’Est de la Basse-Terre. Il s’agit le plus souvent de multiples radeaux le plus souvent de petites tailles et difficilement détectables. Sur les images du 10 février, du nord au sud on détecte :

  • plusieurs grands radeaux au Nord de la Grande-Vigie qui transitent vers l’île de Montserrat.
  • de petit radeaux souvent difficilement visibles au Nord de la Désirade et dans l’Est de la Grande-Terre qui provoquent des échouement ponctuels de plus ou moins petites quantités sur le Nord-Est de la Grande-Terre. Ils vont continuer durant les 4 prochain jours.
  • un banc de 3 à 5 km de long sur 1 à 2 de large qui est en rapprochement au Sud de la Désirade. Un partie de ce banc va massivement échouer sur le Sud de cette île dès aujourd’hui et demain. Le reste devrait principalement passer entre la Désirade et la Pointe des Châteaux, puis s’éparpiller sur la côte Nord-Est de la Grande-Terre ces 3 prochains jours.
  • un filament de 5 à 8km de long qui est en cours d’échouement sur l’est de la Basse-Terre ce jour et demain. Il est accompagné et suivi par de nombreux petit radeaux de très petites tailles qui viennent accrocher, ici ou là, les rivages du Sud de la Grande-Terre et ceux de l’Est de la Basse-Terre durant les 4 prochain jours.
  • dans l’Est et le Sud-Est de Marie-Galante sur 30 km de nombreux très petits radeaux qui se rapprochent et vont échouer sur l’Est de l’île aujourd’hui et les deux jours suivants.
  • au Sud de Marie-Galante et dans le Canal de la Dominique, plusieurs longs filaments de 20 à 80 km de long qui transitent vers l’ouest. La dérive pousse tout cet ensemble vers le nord-ouest. Les premiers échouement associés devrait atteindre les Saintes dès ce jours et Marie-Galante dans 1 ou 2 jours.

Tendance pour les 2 prochaines semaines :

Les bancs de sargasses qui se concentrent essentiellement au large atlantique de la Guadeloupe et de la Dominique sont poussés vers l’ouest par les courants océaniques et les vents. La majorité vont traverser le canal tout en menaçant régulièrement l’archipel et ses îles (Désirade, Marie-Galante et Saintes) durant les 15 prochains jours, même si l’on peut espérer une petite période d’accalmie. La Martinique semble moins concernée. Quelques sargasses peuvent néanmoins se décrocher des bancs principaux pour venir s’échouer ponctuellement sur le littoral atlantique. Pour Saint-Barth et St-Martin, les filaments détectés loin au sud-est sont contrariés par un gyre mais finiront par se rapprocher de ces îles à l’échéance de 15 jours ou 3 semaines.

Tendance pour les 2 prochains mois :

La concentration de sargasses en Atlantique à l’est des Petites-Antilles (entre 14 et 15 degrés de latitude nord et à moins de 800km des côtes) offre toujours un potentiel d’échouement sur nos îles et plus particulièrement sur la Guadeloupe. Les courants océaniques se sont orientés davantage vers l’ouest et des plaques vont être poussées vers l’arc antillais durant les 2 prochains mois. D’autres sargasses au sud-est de la Barbade risquent remonter en direction de la Martinique. Au niveau de la Guyane, les nuages associés à la zone de convergence inter-tropicale masquent souvent la détection. Mais à priori, il y a peu d’algue à l’embouchure de l’Amazonie depuis plusieurs semaines. Ce sont les sargasses au large de l’Afrique qui vont se rapprocher, entrainées par un courant d’ouest.


Télécharger :