Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ressources naturelles et paysages

Sargasses - Bulletin de surveillance du 18 janvier 2021

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 18 janvier 2021

Prévision pour les 4 prochains jours :

De petits échouements sont en cours depuis 2 à 3 jours sur les façades Est des îles de Grande-Terre, Basse-Terre et Marie-Galante. Il s’agit de petit radeaux éparses difficilement détectables sur les images de 14 au 17.
Sur les images du 16, on remarque tout de même de longs filaments plus au sud des îles de la Désirade et à l’est et au sud-est de Marie-Galante. Ces filaments sont susceptibles de commencer à échouer dans les prochaines 48 h sur la côte Est de Marie-Galante, celle à l’Est de la Basse-Terre et dans le Petit-Cul-de-Sac. Le risque est nettement moindre pour le sud de la Grande-Terre : les courants n’étant pas pour l’instant favorables. Dans une moindre mesure, les îles des Saintes pourraient être sporadiquement touchées. Là aussi les courants sont défavorables, ils poussent les rares radeaux résiduels rapidement en Mer des caraïbes.
Au nord de la Désirade, de rares paquets continuent leur transit vers l’est de la Grande-Terre et devraient atteindre ponctuellement la côte nord-est de la Grande-Terre, dans les prochaines 24 à 48 h.

Tendance pour les 2 prochaines semaines :

L’image sur 7 jours donne une vision très pessimiste de la situation, notamment en terme de quantité. Bien sûr, la présence de radeaux est évidente, et les quantités sont non négligeables, mais les détections quotidiennes permettent de recadrer les choses. Il n’en reste pas moins que la zone à 15 jours pour les Antilles est assez chargée en radeaux. Ils sont bien disséminés du Nord au Sud de la zone et toutes les îles au sud de Barbuda devraient connaitre des échouements, restera alors à déterminer leur importance, sur des échéances plus courtes.
Sur les images du 16 janvier, de long filament s’étendent sur les 50 à 150 km à l’est et au sud-est de l’île de Marie-Galante. Les courants et les vents sont plus favorables à les repousser vers le canal de la Dominique et vers les côtes à l’est et au nord de cette île. Mais il est probable que quelques uns échouent sur l’est de Marie-Galante, voire de Basse-Terre ou des Saintes durant les deux semaines à venir. Ces radeaux sont encore loin des Îles du Nord.

Tendance pour les 2 prochains mois :

Concernant la tendance à deux mois, on notera 2 choses.
1- Les sargasses présentes sur l’Atlantique à l’Est de l’arc Antillais commencent à se concentrer entre le milieu de l’océan et la Barbade. Elles sont nombreuses et sont bien disséminées, et donc il parait peu probable que nos îles soient épargnées dans les prochains mois, la dérive se faisant essentiellement vers l’Ouest.
2- La zone où habituellement on trouve des sargasses en embouchure d’Amazone semble vide. En effet, les nuages nombreux, dus à la présence de zone de convergence inter-tropicale empêche la détection. Toutefois, le peu d’algues visibles dans le courant des Guyane depuis plusieurs semaines, nous laisse supposer de l’absence de forte concentrations de sargasses dans cette région.


Télécharger :