Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ressources naturelles et paysages

Sargasses - Bulletin de surveillance du 6 avril 2021

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 avril 2021

Prévisions pour les 4 prochains jours :

Analyse sur la zone Antilles :

Malgré une présence toujours importante de la couverture nuageuse près des Guyanes, les images des 7 derniers jours permettent une bonne vision des radeaux sur la zone Antilles. De nombreux de radeaux de sargasses sont repérés entre le nord-est de La Barbade et la Martinique. D’autres moins nombreux remontent dans le courant des Antilles vers les îles de Guadeloupe. Un banc notable est pris dans un gyre à l’est de ces îles. Pour les Iles du Nord, la couverture nuageuse rend la détection plus délicate mais les radeaux y semblent plus clairsemés. Enfin, les éclaircies en Guyane montrent quelques rares radeaux qui filent dans le courant des Guyanes vers le nord-ouest.

Analyse autour de la Guadeloupe :

Quelques rares échouements sont en cours sur la côte Nord-Est de la Grande-Terre.
Les images du 4 avril sont exploitables et révèlent que :
- des radeaux sont détectables à environ 40 km à l’est de Marie-Galante. Ces sargasses sont prises dans des flux de courant surface et de vent contraires et ont du mal à progresser vers nos îles. Les premiers de ces radeaux pourraient toucher le Sud de la Désirade et l’Est de Marie-Galante en fin de période.
- ailleurs les radeaux sont rares et isolés. Les échouements pour les 3 à 4 prochains jours seront donc envisageables mais ponctuels et isolés.

Tendance pour les 2 prochaines semaines :

Un fort courant venant du sud circule à l’est de la Dominique et de la Guadeloupe. Du nord-est de Sainte Lucie jusqu’à la Martinique, le flux est nettement moins rapide. Cette accalmie dans le flux pourrait concentrer une partie des algues qui se rapprochent des îles dont la Martinique. Les algues plus au nord pourront atteindre les côtes des Iles de Guadeloupe de façon assez irrégulière. Plus au sud, le courant très rapide des Guyanes continue d’alimenter la zone entre Sainte Lucie et La Barbade en radeaux plus ou moins disparates.


Télécharger :