Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Ressources naturelles et paysages
 

Adoption du SDAGE 2016 - 2021

Le 22 octobre 2015, le Comité de Bassin de la Guadeloupe a adopté à l’unanimité le nouveau Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin de la Guadeloupe et de Saint-Martin pour la période 2016-2021. Il s’agit d’un troisième SDAGE élaboré dans la continuité des deux schémas précédents.

Le pilotage du SDAGE est assuré par le Comité de Bassin de la Guadeloupe qui est une instance de discussion. Ce comité débat sur des sujets liés à l’eau. Il se compose de trente-trois membres représentants les collectivités territoriales, l’État, différentes catégories d’usagers (agriculteurs, pêcheurs en mer, industriels,…) et de socio-professionnels, ainsi que des associations de protection de l’environnement. Son secrétariat est assuré par la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement qui anime depuis 3 ans les travaux de révision du SDAGE.

Les objectifs et la portée du SDAGE :

Le SDAGE est un document de planification qui a vocation à encadrer les choix et les décisions de tous les acteurs dont les activités ou aménagements ont un impact sur la ressource en eau. C’est donc un outil stratégique pour les acteurs locaux.
Le SDAGE doit respecter les exigences imposées par la Directive Cadre Européenne sur l’Eau (DCE) du 23 octobre 2000 et permettre de conserver ou restaurer un bon état des eaux. A cet effet, il fixe des orientations pour les six prochaines années, de 2016 à 2021, pour répondre aux objectifs environnementaux suivants : assurer la satisfaction quantitative des usages, lutter contre les pollutions et garantir une eau de qualité, améliorer l’assainissement, préserver les milieux aquatiques et améliorer la gouvernance.
Le SDAGE est accompagné d’un programme de mesures qui comprend des actions concrètes pour atteindre l’objectif de bon état des eaux.

Un SDAGE largement concerté :

Avant sa validation définitive, le projet de SDAGE a fait l’objet de deux consultations du public d’une durée de 6 mois chacune. Du 1er novembre 2012 au 30 avril 2013 sur les grands enjeux de la Guadeloupe dans le domaine de l’eau, puis du 19 décembre 2014 au 18 juin 2015 sur le projet de schéma. À travers ces consultations, chaque citoyen a été informé sur les objectifs du SDAGE et a pu s’exprimer sur les orientations et les mesures proposées pour améliorer la gestion de l’eau. Les institutions ont été consultées en parallèle.



Les avancées du nouveau SDAGE :

Si les orientations fondamentales du SDAGE 2010-2015 restent la référence, le nouveau SDAGE prend mieux en compte, en écho aux préoccupations de la société, les enjeux de santé publique liée à la qualité de l’eau et les effets du changement climatique. Il propose une approche des problématiques de l’eau mieux articulées avec l’évaluation et la gestion des risques d’inondations (directive inondation) ainsi qu’avec les politiques d’aménagement du territoire.
Le nombre de dispositions du SDAGE a été réduit pour faciliter sa mise en œuvre (fusions, hiérarchisations, suppressions de dispositions existantes). Les objectifs sont ciblés sur les priorités du territoire de la Guadeloupe, et tiennent compte à la fois de l’avancement des actions engagées dans les deux SDAGE précédents et de l’évolution de la réglementation.
Mieux structuré, le nouveau SDAGE est aussi plus opérationnel.

Pascale Faucher
Chef du service Ressources Naturelles.
DEAL Guadeloupe.