Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ressources naturelles et paysages

La Guadeloupe réagit face aux échouages de sargasses

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 décembre 2015 (modifié le 12 janvier 2017)

Un plan d’actions pour faire face aux échouages massifs :

Madame Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, avait annoncé le 7 mai 2015 un plan d’actions face à cette menace pour les côtes des Antilles. Les trois volets de ce plan sont les suivants :

  • améliorer la connaissance pour anticiper et agir à la source,
  • soutenir l’effort des collectivités pour ramasser les sargasses et nettoyer le littoral,
  • mettre en place les infrastructures de gestion et de valorisation des sargasses.

Les ministres chargés de l’Ecologie et des Outremers ont annoncé le 31 juillet une accélération et un renforcement de la mise en œuvre de ce plan, avec :

  • un soutien renforcé aux collectivités chargées du ramassage,
  • une poursuite de la mobilisation des autorités sanitaires,
  • le lancement d’une mission interministérielle de haut niveau,
  • l’amélioration de la connaissance pour une gestion à long terme du phénomène,
  • le lancement d’une initiative internationale.

En Guadeloupe, l’État a coordonné dès le 4 mai 2015, une grande mobilisation d’acteurs aux côtés des collectivités locales. Il s’est agi de recenser toutes les initiatives face aux échouages massifs de sargasses sur les côtes de l’archipel, et de formaliser un plan d’actions pour la Guadeloupe. Il est basé sur trois actions phares et consensuelles :

  • recensement des moyens humains et matériels disponibles dans l’archipel,
  • mise en place d’un fonds d’urgence abondé par l’État et les collectivités,
  • création de brigades mobiles de l’environnement, dont les membres sont recrutés sur la base de contrats aidés et financés à hauteur de 90 % par l’État.

Les premières brigades vertes ont été constituées et récemment formées au ramassage par les services de l’État et l’ARS. Un comité de suivi opérationnel veille au respect du protocole d’engagement des acteurs concernant les mesures définies.

Intervention de la DEAL :

Dans le cadre de ce plan d’actions et dans la continuité de son implication depuis le début de ces épisodes d’échouage, la DEAL apporte son expertise pour :

En complément, voir les infos sargasses des partenaires de la DEAL Guadeloupe :
Pilotage :
Préfecture de Guadeloupe/Dossiers sargasses.
Volet Santé :
Haut conseil Santé publique/Sargasses.
ARS Guadeloupe/Sargasses.
ARS Martinique/Sargasses.
Volet Biodiversité :
Le réseau tortues marines de Guadeloupe.

  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Capesterre-Belle-Eau - Plage de Roseau - 22 mai 2015
     
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 750 X 497] [Taille : 68.9 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Capesterre de Marie-Galante - 22 mai 2015
     
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 480 X 290] [Taille : 34 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Sainte-Anne - 22 mai 2015
     
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 750 X 497] [Taille : 76.6 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Le Gosier - Plage de la Datcha - 22 mai 2015
     
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 750 X 497] [Taille : 75 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
     
    Sainte-Anne - Bourg - 22 mai 2015
     
    Informations : [Extension : jpg] [Format : 750 X 497] [Taille : 76.1 ko]
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
  • Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)