Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ressources naturelles et paysages

Contenu

Objectif zéro pesticide dans l’ensemble des espaces publics

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 février 2017 (modifié le 22 février 2017)

La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte prévoit que l’Etat, les collectivités territoriales et leurs groupements, ainsi que les établissements publics ne peuvent utiliser ou faire utiliser des produits phytopharmaceutiques pour l’entretien des espaces verts, des forêts, des voiries ou des promenades accessibles ou ouvertes au public à partir du 1er janvier 2017.
Les particuliers sont également concernés par la loi qui prévoit notamment qu’au 1er janvier 2019, la vente et l’usage des pesticides chimique soient interdits aux particuliers.

Les pesticides, de quoi parle-t-on ?

Les pesticides sont des produits chimiques destinés à lutter contre les parasites animaux et végétaux des cultures : herbicides, insecticides et fongicides (contre les maladies causées par les champignons).

Quelques chiffres :

17 millions de jardiniers amateurs en France ;
65 000 tonnes de matières actives commercialisées en France (2014) ;
6 000 tonnes de pesticides utilisés pour l’entretien des voies et espaces verts publics.

Quelles solutions ?

De nombreux outils existent pour accompagner les collectivités dans cette démarche évolutive vers de nouveaux usages et de nouvelles pratiques.
Cette démarche se traduit par la mise en place d’un ensemble d’actions allant de la conception écologique des espaces, au plan de gestion différenciée, en passant par le développement de solutions alternatives.
Il est essentiel de comprendre le fonctionnement de la biodiversité en ville et de repenser le paysage urbain pour s’orienter vers une nouvelle gestion de la végétation.

Il est donc recommandé aux communes et gestionnaires d’espaces verts de :

  • veiller à la qualité agronomique des plantations afin de prévenir un déséquilibre qui entraînerait une sensibilité accrue aux bioagresseurs ;
  • privilégier l’utilisation de certaines espèces végétales régulatrices ;
  • aménager les espaces permettant l’intégration et le développement d’une végétation spontanée.

Un guide de référence de conception écologique des espaces publics paysagers est disponible sur le site ecophyto-pro.fr

 

Pied de page

Site mis à jour le 24 avril 2017
Plan du siteMentions légalesCrédits photosContacter le Webmestre | Authentification | Flux RSS